CODHOCOMITÉ DES OBSERVATEURS DES DROITS DE L’HOMME
 
 
CONCERNE:«OPINION REFLETTANT LE POINT DE VUE DU CODHO-NORD KIVU SUR LE VERDICT TOMBÉ DE LA C.P.I DANS LE  PROCES LUBANGA
 
 
 
Comme l’insuffle le préambule du statut de Rome instituant la CPI:
«Les crimes les plus odieux touchant l’ensemble de la communauté internationale ne sauraient rester impunis.» Il s’agit dans ce cas d’espèce des crimes de guerre, crimes contre l’humanité ainsi que du crime de génocide.
Après une détention préventive de près de 7 ans à la CPI dans laquelle, une audience de confirmation des charges ainsi qu’un procès y afférent, le verdict vient de tomber ce Mercredi 14 Mars de l’année en cours comme une épée de Damoclès sur l’ancien seigneur de guerre Thomas LUBANGA condamné pour conscription et enrôlement d’enfant mineurs dans ses rangs.
 
A cet effet ;
 
Le CODHO par sa Direction du Nord Kivu, réaffirmant son engagement sans faille de faire de la lutte contre l’impunité son cheval de bataille, tout en sachant que conformément au principe universel juridique de double degré des juridictions, la défense de Monsieur LUBANGA a l’opportunité de faire Appel de l’arrêt de la cour ;salue cependant le verdict de la CPI, qui s’inscrit même dans le principe sacro saint selon lequel les crimes les plus odieux touchant l’ensemble de la communauté internationale, ne sauraient rester impunis. Il s’agit notamment des crimes de guerre, crimes contre l’humanité, ainsi que du crime de génocide. Le CODHO, en profite pour appeler à une ultérieure et potentielle gestion efficiente des fonds réservés aux victimes des actes odieux à charge de Thomas LUBANGA au moment opportun.
 
Le CODHO par sa Direction du Nord Kivu, rappel à l’exécutif bicéphale congolais et plus précisément à son Ministère de la Justice que si l’Etat de droit été un Homme, non seulement sa tête serait l’existence d’une hiérarchie des normes, son tronc serait la séparation des pouvoirs et ses membres seraient les Droits de l’Homme et les libertés publiques comme cela est couché d’ailleurs dans notre constitution ; mais aussi et surtout il aurait pour âme l’égalité des personnes devant le Droit ainsi que l’indépendance du pouvoir judiciaire ; dosent qui manquent encore à notre Etat.
 

 
 
 
Pour le CODHO, Nord-Kivu
Serge FARINI BINDU
 
 
 
CONTACTS: 00243991992112
Sites et page Internet


=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=